Le festival L’Europe des Théâtres et son Cabaret de la traduction

La troisième édition du festival L’Europe des Théâtres, dédié à la traduction de pièces de théâtre contemporain, invite cette année le géorgien Lasha Boughadzé et l’ukrainienne Neda Nejdana. En clôture, le Cabaret de la traduction propose de découvrir les textes choisis par les traducteurs du réseau Eurodram.

Le festival de traduction théâtrale se tient du 19 au 24 mai 2014 à la Maison de l’Europe et d’Orient

Grâce à son réseau Eurodram, qui œuvre toute l’année à la découverte de pièces dans une quarantaine de langues, et à sa maison d’édition L’espace d’un instant, la Maison d’Europe et d’Orient est le carrefour privilégié de toutes les écritures d’Europe, mais aussi d’Asie centrale et du bassin méditerranéen. Cette année, le festival accueille principalement des auteurs de pays de l’Est… et leurs traducteurs.

L’écrivain géorgien, Lasha Boughadzé, ouvre cette 3e édition avec la lecture de plusieurs de ses textes, en présence du metteur en scène Clara Schwartzenberg du Théâtre Arnold, qui a déjà monté deux de ses textes inédits en France. Le lendemain, le collectif Termos donne une lecture de La Guerre au temps de l’amour de l’auteur albanais Jeton Neziraj, en présence de sa traductrice Anne-Marie Bucquet.

Mercredi 21 mai, une carte blanche est laissée à Neda Nejdana, présidente de la Confédération des auteurs dramatiques d’Ukraine, déjà auteur de 16 pièces, de nombreux scénarios pour la radio et la télévision, et elle-même traductrice d’une quinzaine de pièces d’auteurs étrangers. La pièce Patriotic Hypermarket, écrite à quatre mains par la Serbe Milena Bogavac et le Kosovar Jeton Neziraj sera suivie jeudi soir par une liaison skype avec les deux auteurs et vendredi une lecture de Notre classe, pièce du polonais Tadeusz Słobodzianek, précédera la rencontre avec la traductrice Cécile Bicianowski et l’équipe artistique.

Un atelier de traduction ouvert à tous

Un atelier de traduction sera animé par Karine Samardžija, traductrice de bosniaque, croate, monténégrin et serbe, le samedi 24 mai à 15 h. Cet atelier est ouvert à tous, y compris aux non-serbo-croatisants. À partir d’une traduction littérale de quelques scènes de Patriotic Hypermarket, les participants feront évoluer le texte. Les versions nées de ce travail seront publiées sur le site du collectif remue.net.

À partir de 19 h 30, le Cabaret de la traduction présentera la douzaine de textes sélectionnés par les comités d’Eurodram dans les 40 langues représentées dans ce réseau fondé en 2001. Constitué de traducteurs, mais aussi d’écrivains, de gens de théâtre, de journalistes, le réseau œuvre à faire découvrir des textes encore non traduits. Les acteurs du Théâtre National de Syldavie, compagnie de laMaison de l’Europe et d’Orient, donneront leurs voix à ces inédits, le public est aussi invité, s’il  le souhaite, à prendre part à la lecture.

À noter, la maison d’édition L’espace d’un instant fera paraître le mois prochain La sonate pathétique de Mykola Koulich (traduction Sylvie Nelep), première pièce traduite en France depuis l’ukrainien.

Ce contenu a été publié dans Actualité, L'auberge espagnole, Partenaires, Traducteurs, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *