Le théâtre hongrois au Festival Traduire et Transmettre à l’Atalante

Après s’être consacrée à la dramaturgie russe, espagnole, allemande, grecque et italienne, la manifestation Traduire-Transmettre accueille cette année pour sa 6eédition, le théâtre hongrois, peu représenté dans l’hexagone.

Traduire-Transmettre-flyer2015.jpg

« Seul Liliom, la pièce de Ferenc Molnár (1878-1952) est connue en France, en grande partie grâce au film de Fritz Lang avec Charles Boyer », constate Laurence Campet de la compagnie René Loyon, qui coorganise l’événement avec la compagnie Agathe Alexis et la compagnie des Martinaux, la Maison Antoine Vitez, le centre international de la traduction théâtrale et le Centre National du Théâtre.

 « Dès la seconde édition, nous affichions presque complet et le public s’est fidélisé », explique Laurence Camplet. Elle poursuit : « un spectateur vient en moyenne trois soirs, ce qui crée une couleur d’ensemble. Il y a certes beaucoup de traducteurs, mais aussi un public d’amateurs de lectures de théâtre ».

 Un panorama varié du théâtre hongrois en six lectures

 Ces six lectures offrent une traversée de la dramaturgie du pays qui débute avecLa Tragédie de l’Homme de Imre Madách, grand classique du théâtre hongrois,« la grande œuvre obligatoire durant la scolarité en Hongrie » précise Laurence Campet, puis se poursuit avec Le Bébé géant de Tibo Déry, auteur du début du XXe siècle, proche des dadaïstes, et Dent pour dent de Ferenc Molnár, traduit par Jean-Loup Rivière et Anna Lakós.

Anna Lakós, dramaturge et traductrice en hongrois de nombreuses pièces françaises, notamment de Philippe Minyana, Bernard-Marie Koltès ou encore d’Ariane Mnouchkine, accompagnera toutes les rencontres. Auteure du livre Les théâtres hongrois, D’une fin de siècle à l’autre, 1901-2001 (Climats, 2001), elle aidera à recontextualiser les pièces dans l’histoire de la Hongrie, apportera des éléments biographiques sur les auteurs et des indications sur l’histoire de la publication et de la diffusion des textes, en dialogue avec les traducteurs présents chaque soir.

Trois auteurs contemporains, dont Peter Nádas

Trois auteurs contemporains ont été invités, dont l’un d’entre eux -György Spiró- participera à la rencontre du vendredi 29 mai à 19h. Alain Barsaq donnera lecture de la pièce Quatuor, dans laquelle György Spiró aborde la vie politique hongroise sous le communisme. La lecture de Deuxième partie d’on se sait quoi de András Vinnai sera dirigée par Jacques Allaire et la dernière soirée permettra de découvrir la traduction de Marc Martin de Chant de Sirène de Péter Nádas, auteur plus connu pour ses romans et poèmes que pour son théâtre. Cette dernière pièce devrait être fraîchement publiée pour le jour de la rencontre, le dimanche 31 mai 2015, en clôture de cette semaine dédiée à la traduction théâtrale.

Tout le programme de Traduire-Transmettre et les infos pratiques sur le site de l’Atalante

Attention, la rencontre prévue le 2 juin 2015 avec Peter Nádas à la Maison de la Poésie a été annulée.

Ce contenu a été publié dans Actualité, L'auberge espagnole, Partenaires, Traducteurs, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.