« Passeurs de langues » au Goethe Institut

Dans le cadre de son cycle « Passeurs de langues », le Goethe Institut de Paris invite ce soir lundi 24 novembre à 19h, Marjana Gaponenko et Katrina Kalda à débattre autour de leur dernier livre. La rencontre est animée par William Irigoyen.

 

Couverture Arithmétique des dieux de Katrina Kalda      Couverture roman Qui est martha? de Marjana Gaponenko

 

Durant ces rencontres, les auteurs sont invités à parler de leur parcours et à réfléchir à la question de l’écriture, lorsque celle-ci advient dans une langue « étrangère ». Quelles difficultés, quels enrichissements ? Comment grandir entre deux langues et deux cultures ? Dans quelle langue et à partir de quel moment se sent-on chez soi ? Autant de questions qui permettent d’évoquer destins personnels et histoire des peuples, cheminements intimes et contraintes liées à l’immigration, qu’elle soit choisie ou pas.

Marjana Gaponenko est née à Odessa en Ukraine en 1981 et a commencé à écrire en allemand à l’âge de 16 ans. Elle a reçu l’an passé, pour son deuxième roman Qui est Martha ?, le Prix Aldeberg von Chamisso décerné depuis 1985 à des auteurs qui écrivent en allemand, mais dont l’allemand n’est pas la langue d’origine.

Katrina Kalda est, pour sa part, née en Estonie et arrivée en France à l’âge de 10 ans. Ses deux premiers romans ont été publiés dans la collection Blanche de Gallimard, Un roman estonien (2010) etArithmétiques des dieux (2013). Le Prix du Rayonnement de la langue et de la littérature françaises lui a été remis l’an passé pour l’ensemble de son œuvre.

À noter que d’autres écrivains venus des quatre coins d’Europe, dont plusieurs auteurs d’expression allemande, seront présents au festival Lettres d’Europe et d’ailleurs qui débute vendredi 28 novembre à Aix-en-Provence, pour deux jours de rencontres autour du thème « Ecrire des histoires et raconter l’Histoire ». 

Ce contenu a été publié dans Actualité, L'auberge espagnole, Partenaires, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *